• Tabarani rapporte selon 'umar : « Le savoir se résume en trois mots : Un verset explicite, une sounna établie et "je ne sais pas (Allah 'alam)" ! » (La Sounna, La Clé du Paradis - As-Souyuti)
  • Ibn Sirin (Qu'Allah lui fasse miséricorde) l’intransigeant envers les innovateurs, disait : « Je n’écouterai pas d’eux la moindre narration » (La Sounna, La Clé du Paradis - As-Souyuti)
  • Al-Hafidh Al-Baghdadi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- ajoute : « C'est-à-dire qu’il a pris sa science de la bouche des savants, pas des livres » (At-Tamhid 1/46)
  • Sulayman ibn Musa -Qu'Allah lui fasse miséricorde- dit : « On ne prend pas la science d’un lecteur » (Al-Adab As-Shar’iya 2/147)
  • Soufyân At-Tsawri –qu'Allah lui accorde la miséricorde- a dit : « L’innovation est plus aimée par le Diable que la désobéissance. On se repent de la désobéissance mais pas de l’innovation »
  • Al Foudaïl ibn Ayyâd – qu'Allah lui accorde la miséricorde - a dit : « Si tu vois un innovateur sur un chemin, engage-toi dans un autre chemin. Aucune œuvre de l’adepte de l’innovation n’est élevée vers Allah. Celui qui aide un adepte de l’innovation a en vérité apporté son aide à la destruction de l’islam . » (Talbîs Iblîs, 14)
  • Ibn Al Qayyim – qu'Allah lui accorde la miséricorde - a dit : « Lorsque les cœurs sont occupés par les innovations, ils se détournent des sounan. » (Ighâtsatou Al-Lahfân, 1/213)
  • Al-Hassan Al-Basrî -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 110H) a dit : « Ne vous asseyez pas avec les gens de l'innovation et des passions, ni ne débattez avec eux, ni ne les écoutez. » (Ad-Dârimî dans son « Sounnan » 1/121 et Al-Lalika'i n°240)
Imprimer

Réfutation d'un principe erroné selon lequel on devrait vérifier la validité des jugements émis par les 'ulémas sur les hérétiques

Écrit par Sheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali . Publié dans Réfutations

> Réfutation

Réfutation d'un principe erroné selon lequel on devrait vérifier la validité des jugements émis par les 'ulémas sur les hérétiques.

> Par le noble Sheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali - Qu'Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par le ‘Abdu-Rahman Colo
> le Samedi 28/Rabi' Al Awwal/1437, correspondant au 09/01/2016 - À Montpellier


  • Écouter : Réfutation d'un principe erroné selon lequel on devrait vérifier la validité des jugements émis par les 'ulémas sur les hérétiques.

    Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

    Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

    | Télécharger | Durée : 03 min 41s


La question suivante a été posée le dimanche 27/Jumada Al Akhira/1435 lors de la seixième rencontre des étudiants avec le noble cheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali - qu'Allah le préserve - :

«Est-il permis de dire qu'il est obligatoire à l'étudiant en science religieuse, lorsque les 'ulémas critiquent un individu et statuent du fait qu'il est hérétique, de chercher à s'assurer de la position des deux partis opposés, en prennant en considération les paroles de chacun, et qu'il ne peut trancher qu'après avoir fait cette vérification?»

Le cheikh a répondu :

«Nous entendons souvent ce genre de discours de nos jours lorsque les 'ulémas se prononcent [à propos de quelqu'un], comme l'a stipulé le questionneur.

Or, si ceux qui ont statué du caractère hérétique d'une personne, ou l'ont critiqué, sont des gens de science, alors il est obligatoire d'adopter leur discours. Le maximum qu'il te revient de faire c'est de demander la cause pour laquelle ils ont statué du fait qu'il est hérétique.

Quant à cette prétendue vérification… Comment peux-tu vérifier, alors que, comme tu le dis ils sont des 'ulémas?!

Concernant celui qui a été critiqué et dont on a statué du fait qu'il est hérétique, il n'a pas à être pris en considération si les adeptes de la Sunna l'ont critiqué.

Nous ne connaissons pas cette manière d'agir de la part de nos pieux prédécesseurs - qu'Allah les agrée -.

On doit plutôt prendre en considération les propos des 'ulémas de la Sunna. C'est ainsi qu'il est obligatoire de les suivre lorsqu'ils critiquent un individu, parlent sur lui et disent que c'est un hérétique.

Par contre, si tu veux savoir pourquoi ils ont dit que c'est un hérétique, alors c'est là une autre question...

C'est ainsi qu'à ce moment-là tu cherches à connaître les preuves sur lesquelles ils s'appuient, ainsi que l'hérésie dont ledit individu s'est rendu coupable. C'est là une autre question!

Cela dans le but de connaitre les détails de son affaire et non pas du fait que tu doutes de ces 'ulémas.

Il est obligatoire de savoir cela. Quant au fait de considérer cet hérétique qui a été déclaré ainsi par les gens de science, égal à ces derniers, c'est là un procédé contraire à la voie des anciens - qu'Allah leur fasse miséricorde -.

En résumé, lorsque les 'ulémas se prononcent - je vise les 'ulémas de la Sunna connus pour leur religiosité, leur savoir et leur intégrité - à propos d'un individu, on ne doit pas dire qu'il faut vérifier la véracité de leurs propos.»


Réfutation d'un principe erroné selon lequel on devrait vérifier la validité des jugements émis par les 'ulémas sur les hérétiques.
Sheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali - Qu'Allah le préserve.
Traduit par ‘Abdu-Rahman Colo - qu'Allah le récompense!

Newsletter Actualité · Rester informé

Inscrivez-vous à la newsletter !
En vous abonnant à notre newsletter, vous serez les premiers informés : de la date des cours et de la publication des cours sur le site !